Kazakhstan, le retour.

Ça y est, on laisse derrière nous les montagnes du Kirghizistan, la beauté de ses paysages et… la cupidité de ses policiers…

Le matin en partant vers le Kazakhstan, je me réjouissais de n’avoir eu que très peu affaire à la police ici. Sachant qu’ils sont réputés pour leur, comment dire, manque de professionnalisme, tendance à prendre les touristes pour des banques, et leur manque d’honnêteté en règle générale. C’est pas moi qui le dit, c’est les retours de voyageurs sur les forums consultés avant de partir.

Continuer la lecture de « Kazakhstan, le retour. »

Kirghizistan : encore et toujours plus de « Whaou ! »

On commence notre journée avec une piste, mi-gravier, mi-sable, mi-tole ondulée (rien que ça) , je vous laisse imaginer comment ça me met instantanément en joie, et de bonne humeur. Nous avions le choix une nouvelle fois entre la route du nord, plus courte mais plus ardue, et la route du sud, plus longue mais réputée plus facile. Je vous laisse deviner pour laquelle nous avons opté…

Continuer la lecture de « Kirghizistan : encore et toujours plus de « Whaou ! » »

Tadjikistan : c’est bon, on est perchés !

Attention, attention, ce post contient un nombre important de photos dont vous ne pourrez peut-être jamais vous remettre, et pouvant provoquer des crises d’épilepsie admirative, un rejet du quotidien, et une attaque cérébrale face à trop de sublimes paysages (et de sublimes modèles, surtout en jaune.)

La société Etonaditbanco.world CORPORATION décline toute responsabilité en cas de demande de démission immédiate auprès de votre employeur, de rupture de rétine, ou de dépression parisienne. Nous ne prenons pas en charge les frais de votre prochain voyage. En cas de questions, merci de vous adresser directement à notre cabinet d’avocat Brothers & Brothers, 15 € la minute au 0 800 800 800.

Continuer la lecture de « Tadjikistan : c’est bon, on est perchés ! »

Tadjikistan : enfin du relief !

Même si Samarcande profite d’une altitude plus élevée que Khiva et Boukhara, il nous tardait de voir de la montagne, la vraie, avec la neige et tout. L’idée de quitter les 35-40°C ambiants était tout aussi réjouissante. Quant aux paysages … je n’ai jamais aimé les décors trop plats; le désert, la mer .. ce n’est pas mon truc, trop monotone. Alors ici, aux portes du Pamir je sens que ça va être la fête ..

Continuer la lecture de « Tadjikistan : enfin du relief ! »

Ouzbékistan, sur la route de la Soie, part II

Après une bonne nuit de sommeil, on se lève sans réveil. Pour une fois c’est assumé, mieux vaut partir un peu plus tard mais éveillé que trop tôt et s’endormir en route ! On se croise avec nos amis autrichiens à deux roues sans moteur, qui partent prendre le train une nouvelle fois pour s’épargner la traversée du désert avec un vent de face jusqu’à Boukhara. Franchement, je ne vois pas pourquoi…

Légende : vert, ça passe encore, jaune, trop chaud et seul au monde ou presque

On part sur notre traditionnel créneau de 10h19, et il fait déjà bien (trop) chaud ! C’est verdoyant au début, avec pleins d’arbres fruitiers, et progressivement, le cadre devient plus aride et désertique. La chaleur monte doucement mais surement, et on croise les doigts pour ne pas avoir d’avarie en plein milieu du désert sans un pet’ d’ombre aux alentours. Ça deviendrait très compliqué. D’ailleurs, c’est très marrant, parce que leurs signes d’aires de repos (quand il y en a), sont les mêmes qu’à la maison. Avec le petit sapin et la table vous savez ? Sauf qu’ici et bien, puni sapin ! Et puni table aussi. C’est juste une espace pour se garer.

Continuer la lecture de « Ouzbékistan, sur la route de la Soie, part II »

Ouzbékistan, sur la route de la Soie, part I

Notre stop à Noukous est très pragmatique. Là-bas on y trouve de l’essence, de l’argent liquide (en théorie !), un hôtel classe qui fait du bien tout en restant dans le budget, et un musée complètement improbable au milieu du Karakalpakistan. Noukous est la capitale de cette région autonome de l’Ouzbékistan, ce qui explique les deux drapeaux quand on se promène dans cette ville sans trop de charme.

Continuer la lecture de « Ouzbékistan, sur la route de la Soie, part I »

Ouzbékistan, à la recherche de la mer d’Aral, part I

Le matin, réveil 7h30. Pour un départ à…. 9h30 whohoooo ! On a gagné une demi-heure yes. Je ne vais pas vous refaire la discussion de la veille sur la base de « bon, demain on se lève tôt. », vous allez finir par vous lasser.

A priori, la route jusqu’à la frontière est réputée pour être bien pourrie. Il s’avère finalement que sur les 80 kilomètres de prévus, seuls une trentaine seront vraiment pourris (mais alors bien pourris !), et le reste est une belle route toute neuve et bien roulante.

Continuer la lecture de « Ouzbékistan, à la recherche de la mer d’Aral, part I »

Vers le Kazakhstan..

Après notre pause de fessier historico-culturelle sur Volgograd, nous reprenons la route sous un soleil qui ne nous quitte plus désormais ! Direction Astrakhan, à quelques kilomètres de la frontière vers le Kazakhstan. Cette ville marque la fin de notre première et courte étape en Russie.

Grosse journée de roulage, avec une sortie de Volgograd assez interminable, dans la poussière et les fumées de camions. Le changement de décor est radical, on vient de passer dans une ambiance aride et désertique plutôt marquante. Sur le plan, la route longe la Volga. En réalité, on la devine plus qu’on ne la voit, et elle fera quelques apparitions au cours de l’après-midi seulement. D’ailleurs, on la devine aussi par la présence de stands de poissons séchés sur le bords de la route et des petites cahutes avec écrit Рыба dessus (ça veut dire poisson en russe, sans déconner).

Continuer la lecture de « Vers le Kazakhstan.. »