La MMM, késako ? Ou encore « Comment ça je vais manger du gravier ? »

Quand on s’est dit mutuellement Banco !, on était tous les deux bien conscients que le hors-piste, c’était un peu de l’abstrait. De nous deux, le premier à toujours se lancer dans les pistes caillouteuses poussiéreuses, dans les chemins de boue, ou encore dans la rivière qui déborde laaaaaaargement sur la route, c’était Fabien, n’allons pas se mentir !

Moi, sur mon destrier, j’étais plus  à rester en arrière, à le regarder faire ses conne****, et à râler sérieusement dans mon casque : « mais où est-ce qu’il va encore! Il ne voit pas que c’est un chemin pour des vaches non-motorisées ou quoi ? », ou encore « non, je vais tomber, non je vais tomber si j’y vais, non je n’ai pas envie de tomber, non non non….il doit faire demi-tour maintenant tout de suite là maintenant… Ouf, il revient ! Retournons à la civilisation s’il te plait, s’il te plait, s’il te plait… »

Je vous fais une sélection très très très brève de ce que a pu se passer dans ma tête dans ces moments partagés ensemble dès nos sorties non-officielles de l’asphalte  ! Et des histoires, j’en ai quelques unes à raconter, grand merci pour cela à l’option « routes non pavées » de Tomtom Rider. Mais je m’égare…

La MMM donc, qu’est ce que ça peut bien être ? Et quel est le lien avec nous ?

Laissez-moi vous présenter brièvement la March Moto Madness. C’est un concept qui nous vient de nos amis Américains initialement. Et qui a été importée par nos amis de chez Cocoricorando. C’est une sorte de « parc d’attraction » éphémère, le temps d’un week-end, pour fêter la sortie de l’hiver avec sa moto trail.

C’est surtout pour nous , en bons newbies que nous sommes, une occasion de découvrir de façon un peu encadrée et sécurisée cet univers de la moto « sur terrain non stable » (traduire : off-road) qui me fait tant flipper !

C’est le week-end prochain, à Dreux, pas très loin de Paris et pas très loin de notre Val d’Oise. Comme j’ai hâte ! (ou pas ? mais si !)

Pour vous donner un aperçu en images-qui-bougent :

Je croise les doigts pour en revenir entière et vivante !

Affaire à suivre 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *