C’est quoi ta monture ?

Choix de la moto

Qui dit aventure dit sortir des sentiers battus, de sa zone de confort.

Pour nous la zone de confort à moto c’est l’asphalte sans jamais s’éloigner de la civilisation.

Donc si on veut vivre une aventure à moto il nous faut :

  • Du sable, de la boue, des nids de poules et des pistes caillouteuses
  • Des contrées éloignées et peu peuplées
  • Des galères (pour les souvenirs…)

Lorsque nous avons compris cela, les critères de choix du modèle de moto deviennent de plus en plus clairs :

  1. Le poids : c’est l’ennemi public N°1 en hors piste, surtout pour les débutants que nous sommes. On s’était fixé une limite de 200Kg tous pleins faits (hors accessoires et bagagerie)
  2. La fiabilité et la simplicité : personne n’a envie de tomber en panne à 300Km de toute civilisation, de nuit et par temps de pluie. Quelle qu’elle soit, le moto devait être simple à réparer et sans défaut de conception majeur qui ne puisse être corrigé avant le départ (désolé Ducati)
  3. Le coût : la moto + ses équipements ne devaient dépasser 10 000 €
  4. La polyvalence : le hors piste c’est bien, mais dans notre monde d’ultra-urbanisation il faut généralement avaler par mal de bornes sur autoroutes avant de trouver la moindre piste. La moto devait pouvoir encaisser des heures de lignes droites asphaltées sans broncher
  5. Le confort : par ce qu’on choisi sa moto mais rarement son postérieur (on ne s’appelle pas Kardashian), la moto devait être assez confortable pour passer 6h par jour dessus sans avoir l’impression de s’être assis sur une planche de fakir

Vous remarquerez qu’aucun critère ne fait allusion aux performances ou à la cylindrée de la machine. Pour beaucoup de gens l’aventure ne peut se vivre qu’avec 1000 cm3 minimum, et que la 1200 GS est reine dans la catégorie.

Alors oui, la GS est surement une très bonne machine, mais elle est aux antipodes de nos trois premiers critères.

D’ailleurs pour ceux qui ne jurent que par les grosses, je vous conseille un petit tour sur le site d’Ed March qui parcourt le monde avec son Honda C90 🙂

Neuf ou occaz ?

Par défaut j’opte toujours pour l’occaz pour les raisons suivantes :

  • C’est plus économique (ça fait plus de budget pour le voyage !)
  • On a plus de choix dans les modèles
  • Les accessoires sont bien plus nombreux pour un modèle de 6 ans qu’un modèle de 6 mois (et on verra plus tard que la préparation et les accessoires c’est super important)

Evidemment le gros inconvénient est qu’il faut s’y connaitre un minimum en mécanique pour éviter les arnaques ou pour remettre en état la machine.

Bon alors accouche, vous avez acheté quoi ?

Du neuf 🙂

Les modèles classiques sont soit trop lourds (Africa Twin 650, V-Strom 650, Tiger 800, F800GS) soit trop orientés tout-terrain (TW 250, CRF 250) soit non commercialisés en France (DR-Z 400).

Seule la Honda 650 Dominator était compatible avec nos critères mais le manque d’offre sur le marché de l’occasion a vite eu raison du modèle (snif)

Nous nous sommes donc penchés d’avantage sur le marché du neuf et particulièrement chez Kawa qui a choisi de lancer un tout nouveau segment : le trail économique. (Comprendre : une machine de faible cylindrée, 50% route et 50% chemins et pas (trop) cher)

Voici donc la Versys-X 300 :

  • 300cm3 pour 40cv
  • 175Kg tous pleins faits
  • ~400Km d’autonomie avec une conso moyenne de 4l/100Km
  • Garde au sol de 180mm ; assez pour attaquer sereinement la plupart des pistes
  • Prix public : 6000€

Après un essai routier suivi d’un premier devis en septembre 2017, nous avons signé le bon de commande novembre et réceptionné les machines en décembre 🙂

Bon alors c’est bon, vous partez à l’aventure maintenant ?

Hum non pas encore. La Versys-x est certes bien équipée pour sa gamme et son prix, mais il reste pas mal de chose à faire dessus pour la rendre vraiment opérationnelle. Mais ça on en parlera en détail dans un futur billet 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *